Les bulbes d'automne sont en ligne -> tendances botaniques ->-> rubrique "Catalogue saisonnier". 

Infos - conseils

Les fleurs panachées sont à la fête.

Quel étonnement de voir des fleurs d'un jour si versatiles. Chaque jour nous offre déja de nouvelles fleurs, mais avec ce type de motifs, le spectacle est renouvelé et encore plus surprenant. Merci à Dave Mussar pour son travail et cet échange sur sa passion qui l'a mené à travers ses sélections, à l'image de la photo ci dessus, Pink Thunderbird x tet Cherry Stripes.

 

Quelle a été ta première expérience en matière d'Hémérocalles? Des plantes de l'époque subsistent toujours dans ton inspiration ? 

Depuis le jour ou j'ai acheté un jardin et une maison, j'ai fait du jardinage un hobby important. Enfant, nous avions toujours un jardin à la maison, rien de spécial ou d'original, des tulipes, quelques plantes annuelles, quelques vivaces partagées par des amis, des fruitiers, quelques légumes de saison et des roses de thé, convoitées mais fragiles dont beaucoup ne survivraient pas à l'hiver. Quand il a fallu penser à l'aménagement, il m'a semblé naturel de construire quelques massifs. J'ai évidement commencé avec des roses qui survivaient rarement, un petit potager et des plantes vivaces qui ont atisé ma curiosité, car elles étaient différentes des plantes annuelles typiques qui remplissaient les jardins et les terasses de la plupart des gens. Il était également logique, pour ma part, de ne pas avoir à planter et à remplacer des plantes  chaque année. Je me souvient donc avoir installé à l'époque mes premières Hémérocalles.

 

 stripes   

Pink Stripes (Derrow, 2006), Undefinable (DeVito, 2014) & Explosion in the Paint Factory (Howard-R., 2013)

 

 

 Her Best Bloomers x Pitter Patter1m    

Her Best Bloomers x Pitter Patter

 

 

 

As tu été inspiré avec d'autres types de plantes lors de l'hybridation des fleurs ponctuées ou panachées, comme dans Camellias, Iris ou toute autre plante? Comment est née cette passion chez toi?

Il y a environ 38 ans, peu après mon mariage et dans ma première maison, je découvris des orchidées. J'ai appris que certains pouvaient être cultivés comme des plantes d'intérieur sans serre. J'ai commencé avec deux orchidées et a fini avec près de 200 pieds sous dans le sous-sol avec u équipement et à l'extérieur en été. J'ai appartenu à trois asociations, j'ai appris à hybrider, j'ai cultivé des semis que j'avais achetés, j'ai acheté un appareil photo. avec un objectif macro, et ainsi de suite. Au fil des ans cependant les orchidées sont devenues si infestées d'insectes type cochenille qu'il étaient impossible de continuer cette culture. Finalement elles ont fini en un compost,  ma foi... coûteux. C'est la que poussaient quelques touffes de l'espèce fulva que j'avais récupéré au bord de la route. Après 12 ans à cet endroit, et la fin de mon obsession pour les orchidées, nous avons eu l'occasion de construire une nouvelle maison sur 5600m² dans un cadre plus sauvage, à l'extérieur de la ville. Mon intérêt pour le jardinage n'a fait que croître et s'est ensuite étendu dans un second jardin. D'autres arbres, arbustes, lys, petits fruits, hostas et avec un plus grand jardin potager également. La propriété était sur une colline, partiellement boisée avec une belle vue du haut de la colline. La nouvelle propriété me permettrait de poursuivre mon rêve de jardins encore plus grands et plus vastes. Cependant, comme je me suis vite aperçu d'une contrainte technique, le sol etait constitué d'une moraine de gravier avec pratiquement pas de terre végétale. Il était impossible de creuser un trou avec une pelle, une pioche était nécessaire et la dynamite aurait pu être une solution encore plus facile! Dans la mesure du possible, les massifs surélevés avec ajout de terre sont devenus la norme . Il a fallu jouer de la brouette pendant plusieurs étés !

 

 freckles   

Freckled Sunshine (Mussar, 2019), Dots Galore (Mussar, 2016), Spots Before My Eyes (Mussar, 2013), Gamma Quadrant (Peat, 2003)

 

 scftm 

 Spacecoast Freaky Tiki

 

 

 

ponctuées, délavées ou panachées,  un look fantaisiste dans les hémérocalles n'est-ce pas. Quel est la meilleure sélection de plantes originale pour hybrider dans cette voie ?

Entre voisins et connaissance, il est parfois des rencontres et des moments d'échanges. La cour d'un voisin, dont lépouse était amie à la mienne, avait à l'avant de sa maison une multitude d'hostas, mais il s'est avéré que tout son jardin, à l'arrière de la maison, etait rempli d'Hémérocalles dans une variété que je n'avais jamais vue. Il me montra des récentes achetées en Floride. Il m'a présenté des héméocalles modernes et il m'a donné des divisions de ses nouveautés. Dans mon jardin à part quelques fulva, je n'avais que des anciens cultivars dont je n'avais pas les noms. Il m'a aussi donné le pollen de Wisest of Wizards qui était une nouvelle introduction cette année-là (2000) et j'ai immédiatement commencé à hybrider. La facilité de culture, la rusticité, la possibilité d'amener des semis à fleurir en seulement 2-3 ans était beaucoup plus attrayant qu'avec les orchidées, et une nouvelle obsession est ainsinée. J'ai remarqué dès le début qu'il n'y avait pas d'Hémérocalles avec des taches ou ponctuations. Les motifs tigrés sont communs sur les lys asiatiques ou orientaux et chez beaucoup d'autres genres, mais pas sur les fleurs d'Hémérocalles. J'avais toujours en mémoire les fleurs colorées et ponctuées des phalénopsis hybrides que j'avais dans ma collection et issus de quelques  espèces sauvages qui avaient juste quelques taches autour de la gorge de la fleur. Aujourd'hui les taches sont plus grandes et se répandent largement sur les fleurons. Ainsi, mon but est devenu de reproduire ce motif sur mes éphémères. Quel serait ma réussite? J'ai commencé par recueillir autant de cultivars mouchetés que possible en mettant l'accent sur les tétraploïdes en supposant que les mouchetures étaient génétiquement proches des ponctuations plus larges. Il y a 20 ans, il n'y en avait pas beaucoup et en général le motif se limitait à de beaux pointillés qu'il fallait regarder de près. Étant au Canada, il n'a pas toujours été facile de s'approvisionner auprès des États-Unis pour relever le défi. Certains de mes premiers pieds destinées à l'hybridation étaient Expanding Universe (Petit, 1998), Connect the Dots (Jerabek, 2001), Speckles (Ziarko-Rood, 1998), Seurat (Moldovan, 1990), Drop Cloth (Salter, 1995) et bien d'autres.

 

 Cherry Stripesm   

Cherry Stripes

 

 

 Spraypaint Mussar 2020m   

 Spraypaint (Mussar 2020)

 

 

 

Dans ton programme, quels sont les croisements les plus en vue? En raison des mystères la génétique et du fait du "type chimère" des plantes aux fleurs panachées, est-il pour toi plus difficile d'atteindre un objectif dans les hémérocalles ponctuées ou panachées ?

J'ai croisé des cultivars ponctués et leurs hybrides en espérant obtenir des semis avec des mouchetures ou des points plus grands et plus concentrés afin qu'ils soient plus visibles. Cependant, beaucoup de semis de ces croisements étaient si fortement tachetés qu'ils ont commencé à ressembler à nouveau à une couleur unie! Ma première introduction danc cette voie a été Splatter (Mussar, 2011) un croisement de Shishedo de Munson, qui est supposé donner des descendants panachés, avec Expanding Universe de Petit. Les fleurs avaient quelques mouchetures, mais aussi un étrange aspect tacheté ou panaché un peu comme un iris réticulé. J'ai pris le parti de continuer à hybrider avec pour renforcer ce trait rare à l'époque.
Parmi mes autres introductions dans cette lignée, mentionnons Spots Before My Eyes (Mussar, 2013), Dots Galore (Mussar, 2016), Loretta The Stipples Queen (Mussar, 2016), A Hard Day's Starry Night (Mussar, 2018), Spot the Dot (Mussar, 2018) et Freckled Sunshine (Mussar, 2019). Cependant ces enregistrements, constiutant en soit de belles variétés, ne me rapprochaient pas de mon objectif initial de vraies ponctuations.

 

pitterpatter   

Pitter Patter (Fass-P, 1972), puis des hybrides de celle ci. Troisième photo, Spots and Stripes. Pitter Patter (Fass-P, 1972), hybrids and third picture from Spots nad Dots.

 

Il y a de nombreuses années, un ami, connaissant mon intérêt pour les fleurs "tachetées", m'a donné une plante de Pitter Patter (Fass-P, 1972) qui est une diploïde lavande avec de véritables taches blanches non régulières. Il s'agit d'une plante rare à l'heure actuelle, pratiquement inconnue à l'époque, et beaucoup de ceux qui l'ont maintenant sont venu la chercher ici. Malheureusement, je n'avais pas grand chose à hybrider avec elle, en partie parce que j'avais très peu de diploïdes et la plupart de celles que j'avais étaient marquées avec oeil ou trop claires  ou encore des spiders et donc rien qui rendrait visible un travail sur sur des fleurs poctuées. Et puis, dans mon idée première, avec ce but de reporduire les motifs de mes Phalenopsis , je voulais produire des taches sombres sur une couleur de base claire et Pitter Patter était le motif inverse. J'ai finalement réalisé avec le temps que c'était une erreur de ne pas avoir utilisé Pitter Patter! Un de mes premièrs croisement diploïde a été Pitter Patter x Pink Stripes, en espérant qu'il pourrait y avoir une interaction génétique entre le mécanisme qui dicte l'apparition de ponctuatuions et celui qui engendre les panachures. Sur une douzaine de semis, un seul montrait des motifs et heureusement il avait à la fois, comment dire, des taches et des rayures! Un nom tout trouvé, Spots and Stripes (Mussar, 2018) est le premier enfant inscrit de Pitter Patter être ponctué. C'était important, car bon nombre d'entre eux pensaient que ce n'était pas possible.

 

 Wacky Wednesdaym   

Wacky Wednesday

 

 

 Clear Conscience x Undefinable     

Clear Conscience x Undefinable

 

 

 

En conclusion waht est votre conseil pour enayone qui veulent commencer avec ce genre de daylilies?

Dans cette recherche de ponctuations, il faut avouer que j'ai ausi découvert les fleurs panachées. À l'époque, il n'y avait que deux hémérocalles panachées existantes, Pink Stripes (Derrow, 2006) et Peppermint Ice (Lovell, 2004). Je les ai croisées ensemble et j'ai sélectionné Cherry Stripes (Mussar, 2013). La plupart des cultivars panachés diploïdes actuellement disponibles ont été obtenues à partir de l'une de ces deux variétés. J'utilise actuellement des plantes que j'ai converti en tétraploïdes dans l'espoir de produire des lignes panachées tétra. Il semble que les panachures se transmettent plus facilement dans les diplïdes que dans les tétraploïdes, à mon avis et selon mon expérience. J'estime qu'environ 15 à 20 % des semis issus de ces croisements présenteront des stries, mais souvent elles sont peu présentes, sur des fleurs presque unies et donc difficiles à voir. Cependant, le nombre et la sélection constante des semis permet d'obtenir des résultats toujours étonants. Je suis encore à la recherche de progrès dans ces lignée, et avec Undefinable (DeVito, 2014) le but est aussi de les rendre rustiques et prolifiques dans le nord.

 

 Splatter x Undefinablem   

 Splatter x Undefinable

 

 Augies Unique Beauty x Undefinablem     

Augies Unique Beauty x Undefinable

 

 

© copyright sur les photographies par Dave Mussar.
© Dave Mussar on pictures from this article.

Hillside Daylilies
Dave Mussar
4083 Watson Road South
Puslinch, Ontario
Canada
N0B 2J0 

Email: david.mussar@sympatico.ca