Les bulbes d'automne sont en ligne -> tendances botaniques ->-> rubrique "Catalogue saisonnier". 

Implantation des Hémérocalles

L'essentiel pour implanter vos Hemerocallis pour longtemps.

 

Quelques exigences

Comme de nombreuses plantes vivaces, elles poussent dans une large palette de milieux. A l'état naturel on la retrouve dans les plaines , à la lisière lumineuse des feuillus, aux abords des marais et des zones humides et quoiqu'il en soit dans un sol profond et riche. Ce qui est un avantage de taille reste que cette plante est indifférente au PH du sol. Les cultivars modernes demandent un peu d'espace pour s'implanter correctement, il faut donc éviter la concurrence d'autres vivaces ou arbustes car elle se retrouverait vite étouffée. Cela confirme la deuxième exigence en matière de lumière. Il leur faut au minimum 6 heures de lumière directe par jour, si possible au zénith, 9h00 – 15h00 semble être une fenêtre nécessaire. La mi ombre telle qu'on la trouve en lisière n'est pas toujours suffisante, surtout au nord de la Loire. Il faut savoir que l''ombre inhibe la floraison. L'emplacement doit être drainé également, surtout en hiver où la souche et la couronne doivent rester dans une humidité relative, non stagnante surtout.

 

 


Hémérocalle

 

Plantes vivaces

Le timing

La meilleure période pour la division se situe entre août et octobre, mais les hémérocalles supportent d'être divisées tout au long de l'année, petit bémol pour les régions ou le gel peut être fort, mieux vaut laisser les plantes en repos de Novembre à Mars. Les plantes installées depuis plus de cinq ans se prêtent bien à un rafraîchissement qui permettra à la plante de se régénérer et de rester florifère, cela s'explique par la vigueur des racine et leur besoin de trouver toujours suffisamment de nutriment pour alimenter feuilles et fleurs. Les racines forment ce que l'on appelle le système racinaire de la plante et permet en premier lieu la fixation du végétal dans le sol et aussi la fonction vitale qu'est l'absorption de l'eau et des nutriments nécessaires au développement de la partie aérienne. Une racine est continue et n'a pas de nœud, elle se ramifie, se différencie et a une croissance unique et spécifique.

 

Côté racines

A l'inverse de l'apex au sommet de la plante tout se passe vers le bas chez la racine. Un point végétatif terminal formé de petites cellules indifférenciées, constitue l'extrémité d'une racine. Ces cellules se multiplient activement et sont protégées par la coiffe. La coiffe protège le méristème racinaire pendant la croissance de la racine en évitant le contact avec les parties solides et abrasives du sol. C'est donc en dessous de la coiffe qu'une zone glabre de quelques millimètres ou zone de croissance séparant la coiffe de la zone pilifère. Cette troisième zone est dite pilifère car garnie de nombreux poils absorbants. Ceux ci permettant les échanges entre la racine et le sol. Plus haut partent des ramifications sur ce que l'on appelle la zone subéreuse. C'est la partie la plus vielle et ligneuse de la racine, elle est dépourvue de poils, mais c'est la qu'apparaissent les ébauches de jeunes ramifications qui donneront de petites racines secondaires. Il faut donc respecter au maximum ce système pour éviter un trop grand stress aux plantes que l'on divise.


La transplantation nécessite la taille d'une partie du feuillage, cela limitera l'évaporation et donc le dessèchement des divisions. Préparez un nouvel emplacement aéré en incorporant un peu d'engrais organique de fond à la terre du trou. N'enterrez pas trop la plante (la couronne environ à 3cm sous le niveau du sol), un bon arrosage et c'est parti pour 5 à 10 ans.

Pistil d'Hémérocalle