Les bulbes d'automne sont en ligne -> tendances botaniques ->-> rubrique "Catalogue saisonnier". 

Un peu de botanique

Diversité botanique des hémérocalles

Avant toute chose précisons la signification du genre Hemerocallis, du grec " hemera", jour et " kallos ", beauté, qui fut défini par Linné au 18ème siècle. Daylily en anglais, le lys d'un jour est aussi son nom vernaculaire que chaque jardinier connait, car rappelons le, l'Hémérocalle est une éphémère avec tout ce que cela comporte de magique.

 

Les différentes parties de la plantes sont à connaître pour mieux appréhender sa culture. Le croquis suivant présente chaque partie de la plante qui sont décrites un peu plus loin. Comme toute plante vivace, la partie souterraine a son importance.

Les racines

Commençons donc par la terre et parlons de la base qui encre la plante dans le sol, les racines. Elles partent d'un point central, la couronne. Les racines sont charnues et généralement de couleur jaune pâle à oranger. Il est possible d'observer une forme toute particulière qui accumule les réserves de la plante en formant des renflements. En général les plantes adoptent les deux stratégies. Elles émettent en premier lieu des racines longues qui plongent à la recherche d'éléments nutritifs, et dans un second temps des racines de stockage. Il est important lors de la transplantation de ne pas couper ces dernières qui peuvent entraîner une pourriture et un affaiblissement conséquent du pied.

Hémérocalle

Fleur d'hémérocalle

La couronne

Revenons ensuite sur cet attribut royal qu'est la couronne ! Il s'agit du point clé de l'hémérocalle. Juste pour l'image, c'est la que tout commence et représenterait tronc, branches et bourgeons sur un un arbre. Placé juste sous la surface du sol, c'est le départ de toutes les racines, des feuilles et des hampes florales. Bien souvent entre le bourgeons principal et la tige de fleurs se développe un bourgeon qui permet le dédoublement d'un pied en deux. Telles les ramifications d'une branche, une souche d'hémérocalle est en quelque sorte une arborescence compacte protégée par la terre et les fibres sèches des anciennes bases de feuilles.


Les feuilles sont d'ailleurs solidement implantées sur la couronne. Elles sont vert franc, plus ou moins foncé, avec parfois un reflet bleuâtre sur les jeunes pousses. Pour cette dernière caractéristique préférez les plantes au feuillage dormant. Monocotylédone, les feuilles sont nervurées toute en longueur et pliées vers le centre le long d'une nervure centrale. Plus ou moins dressées ou arquées les pieds forment des éventails.

La tige

Les fleurs apparaissent à l'extrémité d'une tige ligneuse et sans feuille, ou tout au plus quelques bractées d’où peuvent naître des ramifications ou des proliférations. Les tiges mesurent suivant les espèces ou variétés de 5 cm à près de 2m. Ces bractées protègent également le départ des hampes qui donneront une succession de boutons floraux. La fleur est constituée d'un court pédoncule, 3 sépales , 3 pétales , 6 étamines et un pistil.

Les graines

Les graines de l'Hémérocalle se développent dans une capsule verte sombre constituée de 6 loges. Leur maturité intervient entre 50 et 75 jours après l'hybridation, qu'elle soit naturelle ou dirigée par la main de l'homme. L'ovaire, déjà formé aux premiers jours du bouton floral, s'étend et s'ouvre en trois parties où apparaissent autant de rangs de grosses graines noires, rondes à légèrement oblongues.

Graines d'hémérocalles